ANDRÉ RAMSEYER
sculpteur

Les expositions
les expositions

Les expositions jalonnent la carrière de tout artiste. André Ramseyer les appréhendait souvent, malgré le soutien de son épouse, soucieux de n’avoir pas assez d’œuvres nouvelles à présenter, préoccupé par le choix des titres, par les prix qu’il fallait bien se résoudre à fixer, par l’angoisse du vernissage… Mais c’était aussi l’occasion de belles rencontres avec les responsables des musées et des galeries, et un cadre idéal pour voir et revoir amis, membres de la famille, admirateurs de l’œuvre.

Plusieurs personnalités ont marqué les expositions auxquelles a participé André Ramseyer et au premier chef Marcel Joray (1910-1996), dont l’action a d’ailleurs largement débordé les frontières neuchâteloises. C’est à son instigation qu’André Ramseyer a participé à la première exposition suisse de sculpture en plein air à Bienne (et à celles que Marcel Joray a organisées par la suite), ainsi qu’aux expositions de sculpteurs suisses montées à l’étranger par l’éditeur pour le compte de Pro Helvetia: Paris, Vienne, Bucarest, Budapest, Marl (RFA)… Etape importante dans la carrière de l’artiste, dont il s’explique ainsi:

« Marcel Joray m’avait invité à la Première exposition de sculpture à Bienne, en 1954. Devant mes hésitations – j’avais pensé: on va me refuser! – il m’a dit: “Vous viendrez, et même vous ferez partie du jury.” Et là, à Bienne, je me suis rendu compte que d’autres sculpteurs en Suisse faisaient la même démarche, avaient les mêmes préoccupations que moi: Hans Aeschbacher, Ödön Koch… On ne savait pas, à cette époque, ce que les autres faisaient, et cette découverte, cette révélation, grâce à Marcel Joray et ses publications sur la sculpture moderne, a été capitale pour nous tous. “Tiens, tu fais ça, toi aussi?...” »1

Marcel Joray a toujours soutenu André Ramseyer, et a souvent préfinancé la fonte de ses pièces, pour lui permettre de monter des expositions. Sans lui, qu’aurait été la carrière de l’artiste?

Autre forte personnalité: Paul Seylaz, conservateur du Musée des Beaux-arts de La Chaux-de-Fonds de 1943 à 1982, qui a eu le mérite indéniable d’amener l’art contemporain dans les Montagnes neuchâteloises, avant qu’il soit reconnu à sa juste place à Neuchâtel. Comme l’écrit André Ramseyer: « Il a fallu de la patience, beaucoup d’expositions, pour que le public puisse enfin nous suivre. J’ai un peu l’impression d’avoir ouvert, avec d’autres, de nouvelles voies, d’avoir “passé le triangle” ».2

André Ramseyer était aussi très lié à Daniel Vouga (1910-1983), conservateur du Musée des Beaux-arts de Neuchâtel, et avait tissé des liens cordiaux avec ses successeurs Pierre Von Allmen, qui organise en 1979 une grande exposition rétrospective, et Walter Tschopp, qui met sur pied en 1994 une exposition des plâtres de l’artiste, pour marquer ses quatre-vingts ans. Il était aussi devenu l’ami du conservateur du Musée Jenisch de Vevey, Bernard Blatter, comme du galeriste François Ditesheim. Il a été très sensible enfin à l’engagement de Valentine Reymond, conservatrice du Musée jurassien des arts, et de sa collaboratrice Anne Schild, qui ont organisé une très belle exposition rétrospective en 2006 à Moutier.

Parmi bien d’autres personnalités, des hommes tels que Pierre Arnold, président de la Fédération des Coopératives Migros, ou Jean Cavadini, conseiller d’Etat neuchâtelois, ont aussi largement soutenu André Ramseyer.

Les expositions personnelles

Plusieurs galeries ont joué un rôle particulièrement important dans la carrière d’André Ramseyer. La Galerie Numaga, tout d’abord, ouverte en 1956 à La Chaux-de-Fonds, qui s’installe pour de longues années à Auvernier. Son directeur Gilbert Huguenin expose André Ramseyer en 1967, 1972 et 1975 (dessins). A l’occasion de l’exposition de 1972 est publié à 45 exemplaires un recueil de 25 gravures gravées sur lino par l’artiste à Neuchâtel: Poétique à la vie. Gilbert Huguenin est aussi à l’origine de l’expérience visant à amener l’art dans les usines: André Ramseyer participe ainsi, en 1969, à l’exposition « L’art à la place de travail » tant à la fabrique de câbles de Cortaillod que dans les parcs et ateliers de la fabrique Suchard à Serrières.

La galerie Numaga exposait à la fois les artistes d’ici et les créateurs de l’extérieur. C’est aussi la politique de François Ditesheim, qui ouvre sa première galerie en 1972. Pour celui-ci d’ailleurs, l’art neuchâtelois se situe toujours en rapport avec ce qui se fait en Suisse et à l’étranger. La galerie Ditesheim expose à quatre reprises le travail d’André Ramseyer, en 1981, 1986, 1991 et 1998.

André Ramseyer a aussi à diverses reprises exposé, seul ou avec son épouse, à la Galerie Arts et Lettres de Vevey.

Entre 1942 et 2006 se sont succédé à intervalles réguliers quelque soixante expositions personnelles, où André Ramseyer expose soit seul, soit avec un ou deux artistes amis, soit encore (depuis 1987) avec Jacqueline Ramseyer. La première exposition qui s’organise en Suisse alémanique (à Soleure) date de 1969. Deux expositions rétrospectives ont marqué sa carrière artistique: au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel en 1979 et au Musée jurassien des arts de Moutier en 2006. Autre étape importante: l’exposition au Musée Jenisch de Vevey (avec Denise Mennet) en 1985.

Les expositions collectives

En plus de ses expositions particulières, André Ramseyer a participé jusqu’au début des années 1990 à de très nombreuses expositions collectives, notamment dans le cadre des sociétés dont il faisait partie: manifestations du groupe « Réveil » (de 1946 à 1953), Biennales de la Société des Amis des arts de Neuchâtel (dès 1938), Biennales puis Triennales de la section neuchâteloise de la Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses – SPSAS (dès 1939), expositions de la Société des Amis des arts de La Chaux-de-Fonds (dès 1944). Il expose aussi avec d’autres artistes neuchâtelois hors du canton ou avec des sculpteurs et peintres jurassiens (André Ramseyer était né à Tramelan) ou encore avec d’autres sculpteurs suisses. La liste des expositions collectives dans lesquelles André Ramseyer a été impliqué est longue. On mentionnera notamment les expositions suisses de sculpture en plein air de Bienne (1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1975), de Gambarogno (1968), de Montreux (1969), de Sion (1976), de Bâle (Grün 80), de Bex (1984), de Môtiers (1985, 1989), de Delémont (1989), de Martigny (Fondation Giannadda, 1991), ainsi que l’Exposition nationale suisse de 1964 à Lausanne.

Enfin, André Ramseyer a participé depuis 1953 à des expositions collectives en Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, France, Hong-Kong, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie.

Les deux volumes de la monographie publiée par Marcel Joray aux éditions du Griffon (1979 et 1994) contiennent l’inventaire complet des expositions collectives auxquelles a participé André Ramseyer.


1L’art neuchâtelois, deux siècles de création, Hauterive, éditions Gilles Attinger, 1992, p. 278
2Ibid., p. 278


Liste des expositions particulières

1943 Neuchâtel Galerie d’art « A la rose d’or »
1945 Bienne Galerie des Maréchaux
1946 La Chaux-de-Fonds Musée des Beaux-arts
1950 Neuchâtel Galeries Léopold-Robert
1951 Neuchâtel Librairie Reymond (gravures)
1952 La Chaux-de-Fonds Musée des Beaux-arts
1954 Lausanne Galerie L’Entracte
1955 Moutier Aula de l’Ecole secondaire
1958 Neuchâtel Galerie des Amis des arts
1959 La Chaux-de-Fonds Club 44
1961 Neuchâtel Atelier de l’artiste
1962 Neuchâtel Galerie L’Atelier
1964 Moutier Ecole secondaire
Neuchâtel Atelier de l’artiste
1967 Auvernier Galerie Numaga
1968 Porrentruy Galerie Forum
1969 Soleure Galerie Bernard
1970 La Neuveville Galerie d’art
Lausanne Galerie L’Entracte
Baden Galerie im Trudelhaus
Delémont Galerie Paul Bovée
1971 Porrentruy Galerie Forum
1972 Auvernier Galerie Numaga II
San Antonio (USA) Université (dessins et gravures)
1974 Genève Galerie Oxy
1975 Soleure Ecole professionnelle
Auvernier Galerie Numaga I (dessins)
1976 Delémont Galerie Paul Bovée
Lausanne Galerie Créarco
1979 Porrentruy Galerie du Pré-carré
Neuchâtel Musée d’art et d’histoire (exposition rétrospective)
Moutier Musée jurassien des arts
1980 Bienne Galerie Cartier
1981 Neuchâtel Galerie Ditesheim
1982 Vevey Galerie Arts et Lettres
La Chaux-de-Fonds Galerie du Manoir
1983 Sion Galerie Grande Fontaine
Fribourg Galerie de la Cathédrale
1984 Ballens-sur-Morges Galerie de Ballens
1985 Vevey Musée Jenisch
1986 Neuchâtel Galerie Ditesheim
1987 Granges Musée des Beaux-arts
Tramelan Maison de paroisse
1988 Aarau Parc du Casino
1989 Delémont Galerie d’art Camillo
1990 Bulle Centre international de Glion
Vevey Galerie Arts et Lettres
1991 Bienne Galerie Michel
Neuchâtel Galerie Ditesheim
1992 Yverdon Galerie de l’Hôtel-de-Ville
1993 Môtiers Château (salle du musée Léon Perrin)
1994 Neuchâtel Musée d’art et d’histoire
Vevey Galerie Arts et Lettres
1995 Bienne Galerie Michel
1997 Fribourg Galerie de la Cathédrale / Hôpital cantonal
1998 Neuchâtel Galerie Ditesheim
1999 Vevey Galerie Arts et Lettres
2000 Bienne Galerie Michel
Glattfelden Galerie Quattro
Vallorbe Carrespace
2001 Soleure Galerie Artesol
2004 Soleure Galerie Artesol
2006 Berne Galerie Brügger (avec André Evrard, peintre)
Moutier Musée jurassien des arts (exposition rétrospective)

pdf Version imprimable